Comité de concertation : levée de nombreuses restrictions dès le 1er septembreCommuniqué du Premier Ministre, Alexander De CrooNouvelle étape du Plan « été »

L’objectif d’un taux de vaccination de 70 % des adultes ayant été atteint, le Comité de concertation décide de passer à l’étape suivante du Plan « été » dès le 1er septembreprochain.
Concrètement, il s’agit de :

Réunions dans l’espace privé

Il n’y aura plus de restrictions en ce qui concerne le fait de recevoir des personnes à la maison ou dans un logement touristique.

Télétravail

Le Comité de concertation invite les entreprises à ancrer structurellement le télétravail.

Activités Horeca professionnelles

Il n’y aura plus de restrictions en ce qui concerne les heures d’ouverture et de fermeture (y compris pour le service à domicile), le nombre de personnes à table,  la distance entre les groupes de personnes à table, les terrasses, le niveau sonore et le service au bar. L’obligation de prévoir uniquement des places assises est également supprimée. 
L’obligation du port du masque lors des déplacements au sein d’un établissement Horeca est maintenue.
Les discothèques et les dancings pourront rouvrir leurs portes dès le 1er octobre sur la base de protocoles plus pointus en matière de qualité de l’air, de ventilation et de capacité maximale en fonction de la superficie. Il sera à nouveau possible de danser dans les cafés à partir du 1er octobre. Les entités fédérées pourront toujours décider d’appliquer plus strictement ces modalités.

Activités dans un contexte organisé

Il n’y aura plus de restrictions pour les activités dans un contexte organisé, notamment organisées par un club ou une association.

Fêtes privées

Les restrictions applicables aux buffets et au fait de danser lors de fêtes privées, notamment de mariages, sont levées.

Cultes

Les restrictions concernant les mariages civils, les funérailles, l’exercice individuel et collectif de l’assistance morale non confessionnelle au sein d’une association philosophico-religieuse, à la visite individuelle ou collective d’un bâtiment destiné au culte ou à l’assistance morale non confessionnelle.
Le port du masque obligatoire est maintenu. 

Secteur événementiel et Covid Safe Ticket

Les restrictions concernant les événements réunissant moins de 200 spectateurs à l’intérieur et moins de 400 spectateurs à l’extérieur sont levées, sauf si l’autorité locale compétente en décide autrement.
Concernant les événements réunissant plus de 200 spectateurs en salle et plus de 400 spectateurs à l’extérieur, le Covid Safe Ticket pourra être utilisé à partir du 1er septembre. Dans ce cas uniquement, les obligations concernant le masque, la distance sociale et le CIRM/CERM seront annulées.
À partir du 1er octobre, la fin des restrictions s’appliquera au moins aux événements rassemblant 500 spectateurs à l’intérieur et 750 spectateurs à l’extérieur.
Compte tenu du taux de vaccination plus faible qu’affichent certaines communes de la Région de Bruxelles-Capitale, le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a indiqué qu’il n’appliquerait pas une série d’assouplissements à partir du 1er septembre, notamment dans le domaine de l’Horeca et du télétravail.

Port du masque obligatoire et respect des distances

Le port du masque et le respect des distances de sécurité d’un mètre et demi restent des outils importants pour prévenir la propagation du virus.
C’est pourquoi le port du masque reste obligatoire dans toute une série de situations, notamment dans les transports en commun et les gares, dans les magasins et les centres commerciaux, lors des déplacements dans les établissements Horeca, dans les salles de conférence, les foires commerciales, les auditoriums, les lieux de culte, les palais de justice, les bibliothèques et lors de manifestations. Dans les lieux très fréquentés tels que les rues commerçantes, les marchés annuels et les foires, le port du masque reste obligatoire, comme le prévoient les autorités locales compétentes.

A partir du 1er septembre, le port du masque n’est plus obligatoire dans les espaces accessibles au public des entreprises, des collectivités publiques ou des associations, ainsi que dans le secteur culturel, festif, sportif, récréatif et événementiel pour les événements et fêtes privées rassemblant moins de 200 personnes à l’intérieur et 400 personnes à l’extérieur, sauf décision contraire de l’autorité locale.

Vaccination obligatoire des soignants

Compte tenu du rôle crucial des prestataires de soins dans la lutte contre le COVID-19 et de la nécessité de maximiser la protection des patients, le Comité de concertation demande à explorer sous quelles modalités la vaccination obligatoire pourrait être implémentée pour tous les prestataires de soins, y compris les travailleurs indépendants, tant dans le secteur ambulatoire que dans les établissements de soins.
Les ministres de la Santé publique sont aussi invités à publier sans délai les taux de vaccination des soignants par établissement de soins.

Efforts supplémentaires pour atteindre une vaccination complète

La vaccination complète reste la principale réponse à l’évolution épidémiologique. 

Afin de réduire la circulation du virus et la charge hospitalière, le seuil minimum de 70% de taux de vaccination complète doit être atteint dans toutes les communes du pays, comme étape intermédiaire vers une vaccination complète de la population. 
Dans un certain nombre de communes, le taux de vaccination reste inférieur à ce niveau. C’est le cas dans les trois régions, mais surtout dans la Région de Bruxelles-Capitale.

Le Comité de concertation soutient donc l’intention du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale d’organiser des actions spécifiques pour sensibiliser la population et rapprocher la vaccination du domicile et du lieu de travail, notamment par des initiatives de porte-à-porte. La Région de Bruxelles-Capitale continue également à vivement encourager le télétravail.

La possibilité sera donnée aux entités fédérées qui comptent des communes où la situation épidémiologique ou vaccinale l’exige, de prévoir le Covid Safe Ticket pour des activités autres que des événements.

Préparation de la phase post-fédérale

Le Commissariat COVID-19 et le Centre national de crise sont chargés d’élaborer un rapport circonstancié sur la manière d’organiser la fin éventuelle de la phase fédérale et la phase post-fédérale. Le mandat du Commissariat COVID-19 est également prolongé de six mois, notamment pour accompagner la fin de la phase fédérale et assurer le transfert des missions.

Victoire autoritaire du Dunlop Test Team

C’est par une météo estivale que s’est déroulée ce samedi l’édition 2021 des 6 Heures Moto sur le Circuit de Spa-Francorchamps. Dès la séance qualificative, le ton était donné, avec un nouveau record du tour en 2’22’’18 réalisé par la #37 Dunlop Test Team de Markus Reiterberger et Kenny Foray, issus de la planète Championnat du Monde d’Endurance FIM. Confirmation en course, avec au bout du compte une belle domination pour ce duo, qui inscrit son nom au palmarès…

Si la mise à feu des 6 Heures Moto 2021 a été rendue compliquée par une chute aux Combes lors du… tour de mise en grille, et une longue trainée d’huile dans Blanchimont après deux rondes seulement – ce qui a entraîné une neutralisation d’une trentaine de minutes -, la majeure partie des débats a été d’une étincelante limpidité. Et rares ont été ceux qui ont pu remettre en cause l’hégémonie du duo de la #37 Dunlop Test Team.

Au guidon de la #41 RAC 41/Chromeburner, Grégory Fastré a malgré tout pointé au sommet du classement avant d’être victime d’un ennui technique et chuter sans gravité. L’équipage, complété par Chris Leesch et Wayne Tessels, plongeait néanmoins dans le classement, mettant un point d’honneur à conclure la course en 33ème position.

On assistait dès lors à un chassé-croisé entre la #37 de Reiterberger et Foray, et la #333 VRD Igol Experiences de Florian Marino, Nico Terol et James Westmoreland, mais à la régulière, Dunlop Test Team prenait les devants, pour l’emporter avec maestria et un peu moins d’un tour de bon sur VRD Igol Expériences. Une médaille d’argent qualifiée de logique par les membres du team, qui permettait à la #333 de s’imposer comme la seule équipe dans le tour des vainqueurs, qui plus est lauréate en catégorie Trophy Pro ! 

La plus petite marche du podium final faisait l’objet d’une superbe lutte entre la #77 Yamaha YART – Powered by Bridgestone de Marvin Fritz et Danny Märtz, et la #84 Bike Parts – Interbike Racing Team de Gian Mertens, Nicky De Wit et Come Geenen, finalement séparées par moins de 30 secondes à l’avantage de la #77.

Pour sa première venue à Spa, le Britannique Jon Railton, équipier de Joe Akroyd, avait le bonheur de compléter le top 5 final sur la #2 British Endurance Racing Team, précédant la #61 Mototech de Davy Maes et David Drieghe, qui ont terminé la course en duo après les ennuis rencontrés par Sébastien Le Grelle sur sa propre machine.

Dans le clan de la #101 HCR Ducati Lux, avec Didier Jadoul, Marc Fissette et Stéphane Mertens, c’est l’envol qui a été délicat, une fuite d’essence obligeant le populaire trio à se lancer dans une folle remontée. Pointant encore aux alentours du top 20 à mi-parcours, l’équipage achevait l’épreuve en force en 7ème position.

La #137 Trax Racing de Niels Hattas, Dennis Vermoesen et Ben Stuyck, la #97 ADSS 97 de Craig Watson, Chris Platt et Mike Booth, ainsi que la #132 J&I Racingteam de Ives Aerts et Sander Claessen complétaient le top 10 final.

Dans les différentes catégories, pointons le succès de la #158 HRT de Brecht Hollebecq, Kim Detollenaere et Ruben De Gols en 1000 Amateur, la victoire de la #20 ARTEC de Vincent Rutkowski et Lionel Bergeron en Trophy Amateur, ainsi que le sprint gagnant de la #74 Jamotobis Junior Team de Quentin Aussems, Thibaut Delforge et Romain Louppe en 600 Amateur, face aux ‘seniors’ de la #141 Jamoto Racing Team de Jimmy Ovaere, Cédric Dejeux et Jimmy Lafineur.

Quant aux ‘filles dans la course’ de la #100 TeamThuyRacing, à savoir Béatrice Girard, Gaëlle et Natacha Remy, elles ont eu le plaisir de compléter le podium en Trophy Amateur !

Parmi les belles petites histoires d’une grande course, pointons la présence à l’arrivée de Jeofrey Bonafede, appelé en dernière minute pour remplacer l’infortuné Vincent Van Melderen – blessé lors des essais – au guidon de la #96 KM Moto Lontzen. En compagnie de Raphaël Gerein, Bonafede a poursuivi l’aventure jusqu’au bout.

Quant à Cédric Fievet, l’un des trois pilotes de la #111 Team 111, il a fait preuve d’un sacré jusqu’au-boutisme, refusant de renoncer après plusieurs ennuis pour terminer l’épreuve en solo, sans ses équipiers !

C’est par une cérémonie de podium festive à souhait que les 6 Heures Moto 2021 se sont achevées, point d’honneur à une épreuve disputée dans des conditions parfaites, et caractérisée par un déroulement plus que fluide, sans le moindre incident majeur. Dans les rangs de DG Sport, on ne peut que se féliciter de ce retour gagnant qui en augure bien d’autres sur la planète endurance moto à Spa-Francorchamps…

Notons aussi que deux équipages de la Province de Luxembourg participaient au 6 Heures Moto, dont le Team « DDB » (Kenny Bourguignon, Patrick Vandereecken & Éric Harmegnies), dans la catégories « 1000 AM 7 » qui occupait le numéro 70 et qui finit au classement général à la 21ème place.

Mais aussi le Team « Team 111 » (Christopher Lequeux, Johan Larminier & Cédric Fievet), dans la catégorie « 1000 Pro 12 » qui occupait le numéro 111 et termine à la 43ème place de ce classement général.

Une Bastognarde au concours du Centre Culturel Coréen

La Bastognarde, Noémie Pillet, 19ans, participe au concours ‘K-POP SUMMER SCHOOL’ organisé par le Centre Culturel Coréen de Bruxelles, jusqu’au 3 septembre 2021.

Cette fois, les professeurs de la K-POP Summer School sont les membres d’A.C.E, un célèbre groupe K-POP. Le Centre culturel coréen a également préparé divers événements parallèles pour les fans belges de K-POP pendant la période de la K-POP SUMMER SCHOOL

« J’ai toujours aimé la danse mais c’était plus un passe temps quand j’étais petite qu’une passion. Ensuite j’ai découvert le monde de la K-pop grâce à ma sœur et c’est par la K-pop que ma passion s’est réellement montrée, j’ai commencé à apprendre leurs chorégraphies pour le fun mais après 2 ans, j’ai réellement commencé à apprécier ça et je voulais continuer la dedans. C’est là que j’ai créé mon compte Instagram où j’essaie de m’améliorer de jour en jour. » raconte-t-elle au début de l’interview.

Son rêve, c’était de devenir danseuse professionnelle de K-POP, mais maintenant, elle rêverait de voyager en Corée du Sud et pouvoir s’y installer afin de découvrir la culture et continuer ses activités sur les réseaux sociaux mais pourquoi pas aussi accompagner les groupes en tant que danseuse.

  • Pourquoi tu t’es inscrite à ce concours ?

« C’est une collaboration avec le groupe de K-pop A.C.E, qui est l’un de mes groupes préférés. Il y a différents prix et ces prix seront distribués aux 5 finalistes qui seront départagés par A.C.E, personnellement. J’ai fait le concours plus pour que le groupe A.C.E puisse voir ma vidéo » explique la jeune danseuse, en riant.

Pour pouvoir être qualifiée en finale, elle a besoin d’avoir le plus de like possible sur sa vidéo. Par la même occasion, le Centre Culturel Coréen de Bruxelles indique dans leur communiqué que « Tous ceux qui ont visité la chaîne YouTube du Centre culturel coréen sont invités à cliquer sur « J’aime » et à laisser un « Commentaire » sous vos vidéos préférées. La période de Vote est du 2 au 13 août. Et 10 personnes ayant voté (en cliquant sur ‘j’aime’ et en laissant un ‘commentaire’) seront tirées au sort pour être récompensées par une carte cadeau FNAC (50 euros). »

Aidez Noémie a arriver en finale en likant sa vidéo sur la chaîne YouTube du Centre Culturel Coréen de Bruxelles, ci-dessous !

Samedi 07 août 2021 à 00H51 – Noam Husquet

Votre publicité GRATUITE chez nous !

Pour la première fois depuis la création du site internet www.noamhusquet.be, nous offrons à seulement quelques indépendants, ASBL, etc, quel que soit leur secteur, de pouvoir faire sa publicité GRATUITEMENT sur notre site.

Nos statistiques nous montrent une grande évolution. Nous analysons un impact moyen de 450 personnes touchées par jour et par article publié.

Vous êtes intéressé ?