(Vidéo) Climate justice : let’s do it fair !

Pour un commerce au service de la justice climatique

La crise climatique n’est pas une question purement environnementale. Si nous voulons réaliser une transition écologique véritablement durable, nous devons non seulement agir sur les causes du changement climatique, mais aussi réduire la pauvreté et les inégalités. C’est une question de justice, de justice climatique. Le commerce équitable y contribue, rejoignez le mouvement !

La crise climatique, ce n’est pas seulement une question d’émissions : c’est aussi une question de justice ! Alors rendons la transition plus équitable : let’s do it fair ! Nos partenaires du Sud font de leur mieux pour devenir plus résilients et mettre en pratique la justice climatique. Dans le Sud comme dans le Nord, les entreprises du commerce équitable font leur part pour contribuer à la solution. Pourtant, nous devons maintenant renouveler notre appel aux consommateurs, aux citoyens, aux entreprises et aux politiciens : faisons un choix clair pour un avenir à la fois respectueux de la planète et socialement juste.

Le Comité de concertation fixe un socle fédéral pour le port du masque obligatoire

Le Comité de concertation a discuté ce jour de la situation épidémiologique en Belgique. Au vu des importantes disparités régionales dans les taux de vaccination, le Comité de concertation a opté pour une approche différenciée.
Le Comité constate que le nombre de nouvelles contaminations est en phase de stabilisation. Il en va de même pour les taux globaux d’hospitalisations qui, après une période de lente augmentation depuis le début du mois de juillet, ont diminué pour la première fois la semaine dernière. Il subsiste néanmoins d’importantes disparités : en Flandre, l’incidence est à la baisse, en Wallonie on observe une légère hausse et Bruxelles connaît une stabilisation des chiffres des contaminations à un niveau élevé. La prudence reste donc de mise.

Port du masque et distances

À compter du 1er octobre, le port du masque reste obligatoire pour les personnes de plus de 12 ans dans les cas suivants:

  • dans les espaces intérieurs des transports en commun, des gares et des aéroports ;
  • dans les établissements de soins ;
  • pour le personnel et les patients/clients de métiers de contacts médicaux et non médicaux ;
  • lors d’événements, représentations culturelles et autres, compétitions sportives et entrainements, et lors de congrès rassemblant plus de 500 personnes à l’intérieur.

Ces obligations constituent le socle fédéral qui est applicable à l’ensemble du pays. Les autorités régionales prévoiront des obligations plus contraignantes si la situation épidémiologique le requiert.

Cafés et vie nocturne

À partir du 1er octobre, il sera à nouveau permis de danser dans les cafés. Les discothèques, dancings et night clubs pourront aussi rouvrir à condition d’utiliser le Covid Safe Ticket et d’assurer une qualité de l’air et une ventilation suffisantes, en respectant les protocoles renforcés. 

Utilisation du Covid Safe Ticket

Le Covid Safe Ticket est la preuve d’une vaccination complète, d’un test PCR négatif récent ou un certificat de rétablissement. Le Comité de concertation estime que le Covid Safe Ticket constitue une solution alternative appropriée à des mesures restrictives ou autres fermetures dans les villes et communes où la situation épidémiologique s’est sensiblement détériorée.  
Les entités fédérées doivent prévoir une assise réglementaire – via décret ou ordonnance – afin d’ancrer l’utilisation du Covid Safe Ticket. Une réflexion va être lancée afin de statuer sur l’extension ou non de l’utilisation du Covid Safe Ticket dans les lieux publics où les risques épidémiologiques demeurent élevés.
Les organisateurs d’événements en intérieur rassemblant 500 personnes ou plus et d’événements en extérieur rassemblant 750 personnes ou plus pourront aussi utiliser le Covid Safe Ticket dès le 1er octobre. Dans ce cas, les obligations du CIRM/CERM tombent.
Le respect du port du masque et de la distanciation sociale ne sont plus obligatoires lors de ces événements. Les organisateurs doivent toutefois en demander l’autorisation aux autorités locales.

Voyages

Ces dernières semaines, les contrôles à l’entrée du territoire ont été intensifiés et sont devenus plus contraignants. Dans l’intervalle, tous les voyageurs de retour de voyage et ceux arrivant sur le territoire belge sont contrôlés pour vérifier s’ils ont bien rempli le Passenger Locator Form (PLF).
Les entités fédérées et les autorités locales ont quant à elles renforcé le contrôle du testing, du tracing, de la quarantaine et de l’isolement des personnes de retour de voyage.

Taux de vaccination trop faible dans certaines villes et communes

Les autorités bruxelloises ont pris les mesures suivantes :

  • augmentation du nombre d’agents « call and field » pour contrôler les personnes de retour de voyage de pays affichant un taux de positivité élevé
  • renforcement du contrôle manuel des PLF, où les formulaires suspects sont directement transmis à des agents de terrain pour un suivi (approfondi) ;
  • accès direct de la police à la base de données PLF, avec des contrôles de personnes qui n’ont pas respecté l’obligation de contrôle ;
  • demande expresse aux entreprises et administrations sises sur le territoire bruxellois de maintenir le télétravail comme norme ;
  • utilisation élargie du Covid Safe Ticket ;
  • possibilité de se faire vacciner dans les entreprises, les écoles secondaires, les hautes écoles et les universités ;
  • mise en place de points de vaccination mobiles (généralistes, infirmiers à domicile, pharmacies, gares, etc.).

Préparation de la fin de la phase fédérale

Les semaines à venir seront consacrées à la préparation de la fin de la phase fédérale.
Le Comité de concertation continuera par ailleurs à suivre de près l’évolution de la situation épidémiologique et se réunira au plus tard à la mi-octobre.

Vous trouverez plus d’informations sur : https://centredecrise.be/fr/newsroom/le-comite-de-concertation-fixe-un-socle-federal-pour-le-port-du-masque-obligatoire

Les Legend Boucles @ Bastogne 2022 auront lieu les 5 et 6 février

L’histoire va pouvoir reprendre son cours… Après avoir été contraint et forcé, pour des raisons sanitaires, à renoncer à l’édition 2021 des Legend Boucles @ Bastogne, remplacée par une Balade des Legend Boucles Bastogne qui a fait l’unanimité et qui sera d’ailleurs reconduite l’an prochain, le Royal Automobile Club de Spa travaille d’arrache-pied sur le millésime 2022 de son épreuve phare. Dont les dates sont désormais connues : les samedi 5 et dimanche 6 février !

« Certes, sur le plan de la pandémie, on ne peut jurer de rien, explique Pierre Delettre au nom du R.A.C. Spa. La situation a évolué favorablement ces derniers mois, et on croise les doigts pour que cette tendance se poursuive. Cela dit, par rapport à l’hiver dernier, la différence fondamentale, c’est que des protocoles sont apparus, permettant d’adapter les organisations aux conditions sanitaires du moment. Tout est donc mis en œuvre pour que les Legend Boucles @ Bastogne 2022 se déroulent de la meilleure des façons. D’autant que les dates retenues sont idéales… »

Pour Pierre Delettre et son équipe, l’une des priorités majeures est d’éviter autant que possible tout clash de dates avec d’autres événements hivernaux et internationaux. « Et cette fois, les choses se présentent bien, puisque le Rallye de Monte-Carlo 2022 devait avoir lieu deux semaines avant Bastogne, et que le Rallye de Suède est attendu à la fin février seulement. Même le Rallye Neige et Glace de Patrick et Viviane Zaniroli est annoncé une semaine après nous. Chacun va donc pouvoir travailler dans de bonnes conditions, ce qui est le principal… »

Au cours des prochains mois, le R.A.C. Spa va mettre les petits plats dans les grands, affiner un parcours qui a d’ores et déjà été tracé par Eric Chapa, et entamer l’importante campagne de communication entourant ce qui reste la plus grande épreuve sportive automobile sur route en Belgique, par le nombre de voitures au départ. 

En un mot comme en cent, les Legend Boucles @ Bastogne 2022 sont en marche… et ça va se savoir !

Le Bastogne War Museum a fait son bilan de l’été 2021

Avec environ 40.000 visiteurs accueillis pendant les vacances, le Bastogne War Museum termine la saison estivale sur un bilan positif au regard des circonstances. La Ville de Bastogne et son bourgmestre Benoît Lutgen, Idélux Projets Publics et le gestionnaire du site Tempora peuvent se satisfaire de cette fréquentation dans le contexte de cette année si particulière.

Afin d’accueillir correctement ses visiteurs tout en respectant les règles sanitaires, le musée a élargi ses heures d’ouverture pendant les mois de juillet et d’août, passant d’une fermeture à 18h à 19h.

Parmi les 40.000 visiteurs de juillet et d’août, 66 % provenaient de Belgique et 21 % des Pays-Bas. Au sein de ce public belge, 58 % des visiteurs venaient du nord du pays, 5 % de la capitale et les 37 % restants de Wallonie.

La récompense « Travellers’ Choice 2021 » de Tripadvisor vient couronner cet été et rappelle à chacun d’entre nous que le Bastogne War Museum, malgré la crise sanitaire, reste un endroit agréable à visiter en famille comme entre amis.

À côté de sa visite audioguidée, le Bastogne War Museum a proposé pour les plus jeunes des stages au musée. Cet été, 3 stages d’un jour et 2 stages de cinq jours ont été donnés et coordonnés par l’équipe d’animation du musée pour des enfants de 6 à 14 ans. La fin des vacances n’est pas synonyme d’un arrêt des animations… au contraire ! Plusieurs animations (allant de la maternelle au secondaire) sont mises en place pour les écoles.

Présentée sous la forme d’un conte, l’animation « Célestin », éveille les élèves de la maternelle à la notion de discrimination. Lors de l’animation « Émile », les élèves de l’école primaire effectuent une visite mettant l’accent sur l’aspect civil de la guerre et la perception de celle-ci par les enfants. Un jeu de piste thématisé en extérieur complète l’activité. Les animations « Droits de l’Homme » et « Route d’exil » présentent au public du secondaire d’autres aspects de la guerre qui résonnent encore bien dans l’actualité. Lors de l’animation « Tribunal de Guerre », les étudiants de secondaire supérieur reçoivent un rôle qu’ils devront incarner lors de la reconstitution d’un tribunal de guerre après la visite. Ces animations sont disponibles toute l’année sur réservation.

Enfin, les deux nouveautés de l’été ont également rencontré un certain succès. D’une part, un pack d’un jour à un prix avantageux (reprenant la visite du musée, un verre offert au tout nouveau bistrot de la paix, des souvenirs à la boutique et, enfin, des roadbooks renvoyant vers des balades historiques fléchées). Et d’autre part, des tours en jeep militaire d’époque. Ces deux activités continueront d’être proposées pendant le reste de l’année.

Nouvelle exposition gratuite au Bastogne War Museum :

Le 27 août, l’exposition de photojournalisme « Un siècle de conflits pour un monde meilleur » (en partenariat avec le centre d’art contemporain L’Orangerie) a laissé sa place à une nouvelle exposition sur un tout autre type d’art : la peinture.

Dans son amphithéâtre (à côté du tout nouveau Bistrot de la Paix), douze toiles originales de l’artiste locale Marie-Elise font découvrir la Bataille des Ardennes avec un accent particulier donné au quotidien des soldats et aux images marquantes des généraux Patton et McAuliffe. Au-dessus de ces peintures, des témoignages de vétérans américains et belges sont diffusés en boucle. À découvrir gratuitement jusque fin novembre durant les heures d’ouvertures du Musée (9h30-18h).

Comité de concertation : levée de nombreuses restrictions dès le 1er septembreCommuniqué du Premier Ministre, Alexander De CrooNouvelle étape du Plan « été »

L’objectif d’un taux de vaccination de 70 % des adultes ayant été atteint, le Comité de concertation décide de passer à l’étape suivante du Plan « été » dès le 1er septembreprochain.
Concrètement, il s’agit de :

Réunions dans l’espace privé

Il n’y aura plus de restrictions en ce qui concerne le fait de recevoir des personnes à la maison ou dans un logement touristique.

Télétravail

Le Comité de concertation invite les entreprises à ancrer structurellement le télétravail.

Activités Horeca professionnelles

Il n’y aura plus de restrictions en ce qui concerne les heures d’ouverture et de fermeture (y compris pour le service à domicile), le nombre de personnes à table,  la distance entre les groupes de personnes à table, les terrasses, le niveau sonore et le service au bar. L’obligation de prévoir uniquement des places assises est également supprimée. 
L’obligation du port du masque lors des déplacements au sein d’un établissement Horeca est maintenue.
Les discothèques et les dancings pourront rouvrir leurs portes dès le 1er octobre sur la base de protocoles plus pointus en matière de qualité de l’air, de ventilation et de capacité maximale en fonction de la superficie. Il sera à nouveau possible de danser dans les cafés à partir du 1er octobre. Les entités fédérées pourront toujours décider d’appliquer plus strictement ces modalités.

Activités dans un contexte organisé

Il n’y aura plus de restrictions pour les activités dans un contexte organisé, notamment organisées par un club ou une association.

Fêtes privées

Les restrictions applicables aux buffets et au fait de danser lors de fêtes privées, notamment de mariages, sont levées.

Cultes

Les restrictions concernant les mariages civils, les funérailles, l’exercice individuel et collectif de l’assistance morale non confessionnelle au sein d’une association philosophico-religieuse, à la visite individuelle ou collective d’un bâtiment destiné au culte ou à l’assistance morale non confessionnelle.
Le port du masque obligatoire est maintenu. 

Secteur événementiel et Covid Safe Ticket

Les restrictions concernant les événements réunissant moins de 200 spectateurs à l’intérieur et moins de 400 spectateurs à l’extérieur sont levées, sauf si l’autorité locale compétente en décide autrement.
Concernant les événements réunissant plus de 200 spectateurs en salle et plus de 400 spectateurs à l’extérieur, le Covid Safe Ticket pourra être utilisé à partir du 1er septembre. Dans ce cas uniquement, les obligations concernant le masque, la distance sociale et le CIRM/CERM seront annulées.
À partir du 1er octobre, la fin des restrictions s’appliquera au moins aux événements rassemblant 500 spectateurs à l’intérieur et 750 spectateurs à l’extérieur.
Compte tenu du taux de vaccination plus faible qu’affichent certaines communes de la Région de Bruxelles-Capitale, le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a indiqué qu’il n’appliquerait pas une série d’assouplissements à partir du 1er septembre, notamment dans le domaine de l’Horeca et du télétravail.

Port du masque obligatoire et respect des distances

Le port du masque et le respect des distances de sécurité d’un mètre et demi restent des outils importants pour prévenir la propagation du virus.
C’est pourquoi le port du masque reste obligatoire dans toute une série de situations, notamment dans les transports en commun et les gares, dans les magasins et les centres commerciaux, lors des déplacements dans les établissements Horeca, dans les salles de conférence, les foires commerciales, les auditoriums, les lieux de culte, les palais de justice, les bibliothèques et lors de manifestations. Dans les lieux très fréquentés tels que les rues commerçantes, les marchés annuels et les foires, le port du masque reste obligatoire, comme le prévoient les autorités locales compétentes.

A partir du 1er septembre, le port du masque n’est plus obligatoire dans les espaces accessibles au public des entreprises, des collectivités publiques ou des associations, ainsi que dans le secteur culturel, festif, sportif, récréatif et événementiel pour les événements et fêtes privées rassemblant moins de 200 personnes à l’intérieur et 400 personnes à l’extérieur, sauf décision contraire de l’autorité locale.

Vaccination obligatoire des soignants

Compte tenu du rôle crucial des prestataires de soins dans la lutte contre le COVID-19 et de la nécessité de maximiser la protection des patients, le Comité de concertation demande à explorer sous quelles modalités la vaccination obligatoire pourrait être implémentée pour tous les prestataires de soins, y compris les travailleurs indépendants, tant dans le secteur ambulatoire que dans les établissements de soins.
Les ministres de la Santé publique sont aussi invités à publier sans délai les taux de vaccination des soignants par établissement de soins.

Efforts supplémentaires pour atteindre une vaccination complète

La vaccination complète reste la principale réponse à l’évolution épidémiologique. 

Afin de réduire la circulation du virus et la charge hospitalière, le seuil minimum de 70% de taux de vaccination complète doit être atteint dans toutes les communes du pays, comme étape intermédiaire vers une vaccination complète de la population. 
Dans un certain nombre de communes, le taux de vaccination reste inférieur à ce niveau. C’est le cas dans les trois régions, mais surtout dans la Région de Bruxelles-Capitale.

Le Comité de concertation soutient donc l’intention du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale d’organiser des actions spécifiques pour sensibiliser la population et rapprocher la vaccination du domicile et du lieu de travail, notamment par des initiatives de porte-à-porte. La Région de Bruxelles-Capitale continue également à vivement encourager le télétravail.

La possibilité sera donnée aux entités fédérées qui comptent des communes où la situation épidémiologique ou vaccinale l’exige, de prévoir le Covid Safe Ticket pour des activités autres que des événements.

Préparation de la phase post-fédérale

Le Commissariat COVID-19 et le Centre national de crise sont chargés d’élaborer un rapport circonstancié sur la manière d’organiser la fin éventuelle de la phase fédérale et la phase post-fédérale. Le mandat du Commissariat COVID-19 est également prolongé de six mois, notamment pour accompagner la fin de la phase fédérale et assurer le transfert des missions.

Victoire autoritaire du Dunlop Test Team

C’est par une météo estivale que s’est déroulée ce samedi l’édition 2021 des 6 Heures Moto sur le Circuit de Spa-Francorchamps. Dès la séance qualificative, le ton était donné, avec un nouveau record du tour en 2’22’’18 réalisé par la #37 Dunlop Test Team de Markus Reiterberger et Kenny Foray, issus de la planète Championnat du Monde d’Endurance FIM. Confirmation en course, avec au bout du compte une belle domination pour ce duo, qui inscrit son nom au palmarès…

Si la mise à feu des 6 Heures Moto 2021 a été rendue compliquée par une chute aux Combes lors du… tour de mise en grille, et une longue trainée d’huile dans Blanchimont après deux rondes seulement – ce qui a entraîné une neutralisation d’une trentaine de minutes -, la majeure partie des débats a été d’une étincelante limpidité. Et rares ont été ceux qui ont pu remettre en cause l’hégémonie du duo de la #37 Dunlop Test Team.

Au guidon de la #41 RAC 41/Chromeburner, Grégory Fastré a malgré tout pointé au sommet du classement avant d’être victime d’un ennui technique et chuter sans gravité. L’équipage, complété par Chris Leesch et Wayne Tessels, plongeait néanmoins dans le classement, mettant un point d’honneur à conclure la course en 33ème position.

On assistait dès lors à un chassé-croisé entre la #37 de Reiterberger et Foray, et la #333 VRD Igol Experiences de Florian Marino, Nico Terol et James Westmoreland, mais à la régulière, Dunlop Test Team prenait les devants, pour l’emporter avec maestria et un peu moins d’un tour de bon sur VRD Igol Expériences. Une médaille d’argent qualifiée de logique par les membres du team, qui permettait à la #333 de s’imposer comme la seule équipe dans le tour des vainqueurs, qui plus est lauréate en catégorie Trophy Pro ! 

La plus petite marche du podium final faisait l’objet d’une superbe lutte entre la #77 Yamaha YART – Powered by Bridgestone de Marvin Fritz et Danny Märtz, et la #84 Bike Parts – Interbike Racing Team de Gian Mertens, Nicky De Wit et Come Geenen, finalement séparées par moins de 30 secondes à l’avantage de la #77.

Pour sa première venue à Spa, le Britannique Jon Railton, équipier de Joe Akroyd, avait le bonheur de compléter le top 5 final sur la #2 British Endurance Racing Team, précédant la #61 Mototech de Davy Maes et David Drieghe, qui ont terminé la course en duo après les ennuis rencontrés par Sébastien Le Grelle sur sa propre machine.

Dans le clan de la #101 HCR Ducati Lux, avec Didier Jadoul, Marc Fissette et Stéphane Mertens, c’est l’envol qui a été délicat, une fuite d’essence obligeant le populaire trio à se lancer dans une folle remontée. Pointant encore aux alentours du top 20 à mi-parcours, l’équipage achevait l’épreuve en force en 7ème position.

La #137 Trax Racing de Niels Hattas, Dennis Vermoesen et Ben Stuyck, la #97 ADSS 97 de Craig Watson, Chris Platt et Mike Booth, ainsi que la #132 J&I Racingteam de Ives Aerts et Sander Claessen complétaient le top 10 final.

Dans les différentes catégories, pointons le succès de la #158 HRT de Brecht Hollebecq, Kim Detollenaere et Ruben De Gols en 1000 Amateur, la victoire de la #20 ARTEC de Vincent Rutkowski et Lionel Bergeron en Trophy Amateur, ainsi que le sprint gagnant de la #74 Jamotobis Junior Team de Quentin Aussems, Thibaut Delforge et Romain Louppe en 600 Amateur, face aux ‘seniors’ de la #141 Jamoto Racing Team de Jimmy Ovaere, Cédric Dejeux et Jimmy Lafineur.

Quant aux ‘filles dans la course’ de la #100 TeamThuyRacing, à savoir Béatrice Girard, Gaëlle et Natacha Remy, elles ont eu le plaisir de compléter le podium en Trophy Amateur !

Parmi les belles petites histoires d’une grande course, pointons la présence à l’arrivée de Jeofrey Bonafede, appelé en dernière minute pour remplacer l’infortuné Vincent Van Melderen – blessé lors des essais – au guidon de la #96 KM Moto Lontzen. En compagnie de Raphaël Gerein, Bonafede a poursuivi l’aventure jusqu’au bout.

Quant à Cédric Fievet, l’un des trois pilotes de la #111 Team 111, il a fait preuve d’un sacré jusqu’au-boutisme, refusant de renoncer après plusieurs ennuis pour terminer l’épreuve en solo, sans ses équipiers !

C’est par une cérémonie de podium festive à souhait que les 6 Heures Moto 2021 se sont achevées, point d’honneur à une épreuve disputée dans des conditions parfaites, et caractérisée par un déroulement plus que fluide, sans le moindre incident majeur. Dans les rangs de DG Sport, on ne peut que se féliciter de ce retour gagnant qui en augure bien d’autres sur la planète endurance moto à Spa-Francorchamps…

Notons aussi que deux équipages de la Province de Luxembourg participaient au 6 Heures Moto, dont le Team « DDB » (Kenny Bourguignon, Patrick Vandereecken & Éric Harmegnies), dans la catégories « 1000 AM 7 » qui occupait le numéro 70 et qui finit au classement général à la 21ème place.

Mais aussi le Team « Team 111 » (Christopher Lequeux, Johan Larminier & Cédric Fievet), dans la catégorie « 1000 Pro 12 » qui occupait le numéro 111 et termine à la 43ème place de ce classement général.

Une Bastognarde au concours du Centre Culturel Coréen

La Bastognarde, Noémie Pillet, 19ans, participe au concours ‘K-POP SUMMER SCHOOL’ organisé par le Centre Culturel Coréen de Bruxelles, jusqu’au 3 septembre 2021.

Cette fois, les professeurs de la K-POP Summer School sont les membres d’A.C.E, un célèbre groupe K-POP. Le Centre culturel coréen a également préparé divers événements parallèles pour les fans belges de K-POP pendant la période de la K-POP SUMMER SCHOOL

« J’ai toujours aimé la danse mais c’était plus un passe temps quand j’étais petite qu’une passion. Ensuite j’ai découvert le monde de la K-pop grâce à ma sœur et c’est par la K-pop que ma passion s’est réellement montrée, j’ai commencé à apprendre leurs chorégraphies pour le fun mais après 2 ans, j’ai réellement commencé à apprécier ça et je voulais continuer la dedans. C’est là que j’ai créé mon compte Instagram où j’essaie de m’améliorer de jour en jour. » raconte-t-elle au début de l’interview.

Son rêve, c’était de devenir danseuse professionnelle de K-POP, mais maintenant, elle rêverait de voyager en Corée du Sud et pouvoir s’y installer afin de découvrir la culture et continuer ses activités sur les réseaux sociaux mais pourquoi pas aussi accompagner les groupes en tant que danseuse.

  • Pourquoi tu t’es inscrite à ce concours ?

« C’est une collaboration avec le groupe de K-pop A.C.E, qui est l’un de mes groupes préférés. Il y a différents prix et ces prix seront distribués aux 5 finalistes qui seront départagés par A.C.E, personnellement. J’ai fait le concours plus pour que le groupe A.C.E puisse voir ma vidéo » explique la jeune danseuse, en riant.

Pour pouvoir être qualifiée en finale, elle a besoin d’avoir le plus de like possible sur sa vidéo. Par la même occasion, le Centre Culturel Coréen de Bruxelles indique dans leur communiqué que « Tous ceux qui ont visité la chaîne YouTube du Centre culturel coréen sont invités à cliquer sur « J’aime » et à laisser un « Commentaire » sous vos vidéos préférées. La période de Vote est du 2 au 13 août. Et 10 personnes ayant voté (en cliquant sur ‘j’aime’ et en laissant un ‘commentaire’) seront tirées au sort pour être récompensées par une carte cadeau FNAC (50 euros). »

Aidez Noémie a arriver en finale en likant sa vidéo sur la chaîne YouTube du Centre Culturel Coréen de Bruxelles, ci-dessous !

Samedi 07 août 2021 à 00H51 – Noam Husquet

Votre publicité GRATUITE chez nous !

Pour la première fois depuis la création du site internet www.noamhusquet.be, nous offrons à seulement quelques indépendants, ASBL, etc, quel que soit leur secteur, de pouvoir faire sa publicité GRATUITEMENT sur notre site.

Nos statistiques nous montrent une grande évolution. Nous analysons un impact moyen de 450 personnes touchées par jour et par article publié.

Vous êtes intéressé ?

Le Comité de concertation renforce les contrôles des retours de voyage

Le gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées réunis en Comité de concertation ont discuté aujourd’hui de la situation du coronavirus. Le Comité de concertation salue les progrès de la vaccination mais reste prudent.

Fin août, ce sont vraisemblablement plus de neuf personnes vulnérables sur dix qui seront entièrement vaccinées, soit plus de huit adultes belges sur dix.

Grâce à une campagne de vaccination bien rodée, une contamination nécessite de moins en moins une hospitalisation. Cependant nous devons continuer de lutter contre la circulation du virus afin d’éviter l’apparition de nouveaux variants.

Le Comité de concertation a décidé de maintenir la mise en œuvre du Plan « été », tout en y apportant quelques modifications puisque le variant Delta, plus contagieux, est désormais également dominant dans notre pays.

1.    Importance du respect du port du masque, des distances de sécurité et de la ventilation

Le Comité de concertation confirme l’importance du respect du port du masque, des distances de sécurité et de la ventilation suffisante dans les espaces intérieurs.

À l’exception des enfants de moins de 12 ans, le port du masque demeure obligatoire dans les circonstances suivantes :

  • lorsqu’il est impossible de garantir le respect des règles de distanciation sociale selon les principes prévus dans     l’arrêté ministériel ;
  • dans les magasins et centres commerciaux ;
  • dans les espaces accessibles au public des entreprises, des collectivités publiques ou des associations ainsi que les     secteurs culturel, festif, sportif, récréatif et événementiel ; 
  • dans les salles de conférence ; 
  • dans les auditoires ; 
  • dans les bâtiments de culte et les bâtiments destinés à l’exercice public de services moraux non confessionnels ; 
  • dans les bibliothèques, les ludothèques et autres médiathèques ;
  • dans les lieux privés ou publics animés, comme les rues commerçantes, les marchés, les marchés annuels, les brocantes et     marchés aux puces et les foires, comme prévu par les autorités locales ; 
  • dans les transports publics et les gares ; 
  • dans les établissements et lieux où les activités horeca sont autorisées, tant pour le personnel que pour les clients,     sauf lorsqu’ils mangent, boivent ou sont assis à une table ; 
  • dans les zones publiques et non publiques des tribunaux, ainsi que dans les salles d’audience lors de chaque déplacement     et, dans les autres cas, conformément aux instructions du président de la chambre ; 
  • lors des bourses commerciales, en ce compris les salons ;
  • lors de manifestations.

À titre exceptionnel, le masque peut être retiré pour boire ou manger, ou lorsque son port devient impossible de par la nature de l’activité.

Lors d’événements, de spectacles culturels ou autres, de compétitions et entrainements sportifs, ainsi que de congrès organisés en extérieur, lorsque le public est tenu de rester assis, il est autorisé de retirer le masque.

2.    Voyages

  • Les règles actuelles concernant les voyages restent en vigueur. 
  • La procédure propre aux pays de l’Union européenne ou de l’Espace Schengen où circulent des variants dangereux du virus est renforcée, peu importe le code couleur du pays. 

Au retour d’une telle zone européenne à haut risque, les personnes qui n’ont pas encore été complètement vaccinées doivent, en plus d’un test PCR le jour 1 (avec une quarantaine à la clé), effectuer un test PCR le jour 7. Le test du jour 1 n’est pas nécessaire si la personne en question a déjà subi un test PCR dans les 72 heures précédant l’arrivée sur le territoire belge. 

Un résultat positif à un test PCR impliquera une obligation de quarantaine de 10 jours, sans interruption possible. 

  • Les contrôles visant les Formulaires de localisation des passagers (PLF) et les certificats covid numériques seront renforcés. 
  • Le Comité de concertation recommande aux organisateurs de camps de jeunesses de tout mettre en œuvre pour veiller au dépistage général des encadrants et des jeunes participants avant le départ, afin d’éviter que des personnes contaminées ne participent au camp.

3.    Évènements 

Le Covid Safe Ticket pourra être utilisé pour des événements réunissant 1 500 personnes ou plus et sera à la disposition des personnes complètement protégées par la vaccination (vaccination complète plus deux semaines), qui présentent un certificat de rétablissement ou un test négatif récent.

Le Covid Safe Ticket sera valable à partir du 13 août uniquement pour les événements en plein air réunissant au moins 1 500 personnes. À partir du 1er septembre, les événements à l’intérieur seront également concernés.
En cas d’utilisation du Covid Safe Ticket, les règles concernant le port du masque, la distance sociale et les restrictions CIRM/CERM sont abandonnées. Toutefois, il s’agira de prévoir un plan de gestion de la foule, de respecter les précautions sanitaires et d’assurer une ventilation adéquate (avec un compteur de CO2 à l’intérieur).

Plus d’information sur Le Comité de concertation renforce les contrôles des retours de voyage | Centre de Crise.

Jour de deuil national ce mardi 20 juillet

Le gouvernement Fédéral a décrété un jour de deuil national ce mardi 20 juillet, pour les victimes des inondations meurtrières des deux derniers jours, a annoncé le Premier ministre Alexander De Croo, lors de la conférence de presse dédiée aux intempéries extrêmes.

Mardi à 12H précise, le drapeau national sera mis en berne et les sirènes des services de secours et d’intervention retentiront pendant une minute. Ensuite, à 12H01, une minute de silence sera observée à travers le pays.

Lundi 19 juillet 2021 à 18H47 – Noam Husquet